TOUT CA EST COMME UN RÊVE

Le flocon de cristal étoilé de La De.

—-

©Brigitte de Lanfranchi – Christian Bétourné. Tous droits réservés.

—-

C’est un flocon, un cristal, une petite étoile

Le ciel est à la neige, le monde à la bonté

La lune est comme un cierge, une félicité

Les arbres sont à blanc, le froid est à pleurer

Comme un pape si pâle que son aube a gelé.

La mandarine orange perdue sur un grand champ

Sa pelure plissée a recouvert mon flanc

Le ciel est d’azur pur, les nuages envolés

Tout en bas, tout là-bas, la plaine immaculée

Découvre l’infini des paroles oubliées.

Les traces des sabots dessinent une arabesque

C’est une danse froide, c’est le chant des mauresques

Aux ventres arrêtés, aux bras écartelés,

Avec leurs seins figés et leurs grands yeux crevés.

—-

Les voyelles s’envolent les consonnes les blessent

Leurs chants ont la douceur des osties à la messe

C’est un rêve tremblant, affreux, un peu fiévreux.

Mais la chair est joyeuse sous les doigts amoureux

J’ai bu dans les étoiles, j’ai lu à rendre loup

Je ne crois pas en Dieu qui n’est pas assez fou.

Réagissez