DÉFLAGRE !

16144968_10208016414713683_1571308042_o (2)

Dans la tête par La De.

—-

©Brigitte de Lanfranchi – Christian Bétourné. Tous droits réservés.

—-

Je regarderai le bruit lisse des eaux sur les roches du rivage.

Au loin le monde tonitruant. Depuis l’aube des aubes, à la seconde

où l’invisible est devenu visible,

quand la terre a souri dans le noir sidéral, dégagée des glus de l’inexistence,

la lumière fut.

Et la violence corrosive a fait son lit dans les amas mous des cervelles tremblantes,

dans le secret des os épais, sous lesquels,

dans l’absolu des ténèbres,

jaillissent les salves térébrantes.

J’écouterai le jus épais du soleil levant sur les reliefs innocents.

Jamais elles ne se taisent les langues de feu échappées des aciers luisants

des crépuscules, jamais ils ne s’apaisent les dévastateurs

de la beauté du monde,

jamais ils ne cessent de se repaître.

Sous leurs crocs déchirants, les chairs éclatent. Les yeux crevés

déversent le regard des souvenirs,

le miel des tendresses disparues éclabousse la mort. Les rires éclatent,

les femmes pleurent et les enfants se cachent.

J’entendrai la couleur intense de l’azur étincelant.

Sous la poussière jaune, sous les vents des ventres éventrés de tous les déserts,

d’incessantes colonnes de ferrailles grinçantes, aux griffes acérées,

lacèrent les paysages.

Je mangerai le croissant chaud de la lune au réveil,

—-

Je boirai le chant des oiseaux de tous les blancs matins humides.

—-

Déflagre ta rage à la face des basaltes immémoriaux,

Laisse la main de lait apaiser ta colère,

Prépare toi à nager dans les nuages dilacérés.

Commentaires
  • LES RÉACTION ET DISCUSSIONS SUR LA PAGE FB DE POÈMES EXACERBÉS.

    Claudia Mansour-De Santis Christian, il y a quelque chose de tes tous premiers poèmes, une élan volcanique, de la colère et des images très esthétiques, j’aime beaucoup le choix des vers en prose, longs, variés. Ma Bri, Fée des fées, quel dessin riche, féminin, équilibre dans la déstructuration, un travail complexe, un dessin qui va ravir celui qui aura le bonheur de le posséder …
    Zakaria El Idrissi Le jeu sur les 5 sens est super bien amené, les vers isolés, ils rythment des perceptions complètement dingues … et le dessin “déflagre” au-delà de tout, il est totalement dans le sens du poème et comme toujours, quand la magie opère, il apporte autre chose, on part encore plus loin. Pour un 1er com ailleurs que chez La De je me lâche.
    Jean-Baptiste Villanova Rage noire, rouge, blanche, rage arc-en-ciel, rage requiem, rage sonate, rage follia, rage aux parfums de fraise et de rose bulgare, rage d’or, rage qui me fait dire que je veux ce dessin avec le poème écrit derrière, pigé, compris, capito?
    Antoinette de Susini Toute la rage, très belle et très virile, du poème devient une déflagration créatrice dans ce dessin tellement féminin, c’est un duo magnifique ce soir! Je suis sensible à la forme de ce poème, une musique plus chaotique …
    Angeot Sansonnetti Je suis bien content de voir tous ces excellents commentaires aujourd’hui, d’habitude nous sommes trois pauvres cloches entre elles 🙂 Si j’ai bien pigé vous commentiez ailleurs et vous avez décider de déménager?
    Elodie Verdeil Ce poème est différent des ceux que j’ai lus de vous jusqu’à présent, sa forme met en valeur les sens brouillés, c’est très réussi, je vous encourage à en faire d’autres de la sorte 🙂 L’illustratrice a vu de l’espoir au milieu de la destruction et a transcendé la laideur, ce dessin me touche beaucoup …
    Sophia Moretti Mon Christian Frataguzzi, déflagre encore et encore, c’est très beau quand tu déflagres!
    Camelia Centifolia Vous avez réussi à nous pondre une déflagration YIN et YANG!
    Forniacceri Afforismo Xavier a raison, le dessin c’est le big bang, le chaos créateur qui nait des dissonances du poème (magnifique le poème), ça fracasse, ça pète, des morceaux cassés renait autre chose.
    Simon-Pierre Corteggiani Suis réglé comme une montre suisse, vendredi, 17h30, je me pointe chez La De pour la gâterie hebdomadaire et RIEN! Je déroule la-dite page et je tombe nez à nez avec une madame grandes oreilles qui m’invite à venir voir ici si l’air est meilleur … puisque vous le voulez, on va obtempérer mais … La déflagration du jour est bien synchronisée avec l’explosion des habitudes 🙂 Les cinq sens brouillés conduisent toutes les perceptions qui s’enchainent dans le poème et qui explosent en couleurs dans ce dessin onirique (moi je vois une licorne qui se déroule).
    Stéphane Sorbier 1er jour de com à chaud sur la page dédiée, nouvelle aventure 🙂 Quel titre! Le poème est à la hauteur de l’intention affichée et mamma mia ce dessin……………… <3 (putain, moi, je mets un coeur, où va-t-on?!)
    Xavier Finidori Regarder le bruit, écouter la couleur ………… explosion d’images et de sensations déstructurées! Et le dessin fait naître une créature du coeur du chaos de l’explosion!
    Anto Nia Tranchant ce soir, et les mots et les lames de cette machine infernale, colorée certes mais infernale, ravageuse, destructive.
    Ma première impression. J’y reviendrai.
    Alban de Monseignat WHAOU 😀 Prépare toi à nager dans les nuages dilacérés ! Excellent ! Et dans les nuages dilacérés nage le dragon-foulard.
    Antoine Gaffori J’entendrai la couleur intense de l’azur étincelant ….. Regardez le dessin, c’est tout à fait la petite subtilité de ce vers … Christian, très bien ce formalisme, des longs vers en prose, le poème est puissant et très esthétique 😀 Et tu as eu droit à une illustration fusionnelle, un bijou !
    Adrien Rombaldi Surréaliste! J’adore cette nouvelle forme de poème! Le dessin est une splendeur en plus!
    Angeot Sansonnetti Madame qui fait les dessins, c’est l’illustration la plus réussie pour un des poème du monsieur qui fait la poésie. Je trouve que ça donne à sentir de façon charnelle une sorte de jouissance dans cette déflagration de rage !
    Lally D’ortoli J’aime ces couleurs ! Impossible d’échapper à ces regards cachés,et pourtant bien visibles.
    Jean-Marie Haudepin Tonique, vif, crépitant, vrombissant, galopant, hurlant mais également caressant, murmurant, embaumant, enivrant …… merveille ce duo.
    Olivier de Moro-Giafferi Des images surréalistes scandées, à ne plus respirer, une explosion de couleurs, c’est puissant, c’est un cri de colère, c’est l’espoir aussi, c’est HYPER BEAU !
    AnneLise Stevenot Ah! Déflagre ta rage à la face des basaltes immémoriaux ! Rhoooo! C’est booo!!!!
    Ardashir Mansour “Jamais ils ne s’apaisent les dévastateurs de la beauté du monde” mais jamais les créateurs de beauté ne cesseront de faire naître la musique des couleurs 😉 (Moi je vois un oiseau, un phénix à la mode de La De, il en en train de se déployer ).
    François Mariotti Top le poème des cinq sens en colère, enragés, recréant les perceptions 😀 . Sans dec, c’est une bombe ce dessin 😀 Je suis étonné alors que je ne devrai pas, j’en sais rien, ça me fait des trucs!
    Maud Berger-Guillon Oh! Tout ce monde! Nous ne sommes pas habitués! Et que du beau monde, je suis admirative devant ces commentaires! J’espère que cela continuera!
    Jean-Camille Riolacci Hébééééé! ça c’est du déménagement en grandes pompes! 😉 J’aime beaucoup ce poème, je me le suis lu à haute voix comme on déguste un bon rhum antique 😉 Bri de chez Bri, féminin et féerique mais quand même puissant ton dessin, bravo belle dame …
    Fabrice Maïsani Le passage sur cette page se passe plutôt bien 😉 faut avouer que vous nous avez mis de quoi nous faciliter la tâche ce soir! C’est superbe, tout le monde vous le dit sur tous les tons 😀
    Maxime El-Bakhr :-O “touchant” …. l’ensemble me parle de choses intimes, vécues, douloureuses. Et cela me parle de vie, d’élan et de beauté.
    Istebeni Darmendaritz Ce qui toujours étonnant avec vous c’est votre capacité à vous répondre en mots et images tout en gardant des styles très très marqués! Tout ce qui est dans la poésie est aussi dans le dessin, les couleurs, les rythmes, les formes, les impressions et pourtant la poésie est rage virile, le dessin est chaos comme une aube, le renouveau et dans les vers, ceux sur les 5 sens qui partent en vrille, il y a cette aurore, ces couleurs, bon un com en vrac, embrouillé, vous remettez dans l’ordre si vous y arrivez 😉
    Jean-Simon de Gentili C’est tout simplement TRES TRES BEAU. Ensemble fusionnel pour une recréation au coeur du chaos crée par les hommes!
    Santa Ramacciotti Mazette! ça c’est de la déflagration! 😀 Merci beaucoup pour ce coup de grisou aux mille couleurs!
    Martial Harclerc La rage est totale! Poème éruptif que seuls les vers intermédiaires, sur les sens, adoucissent. Quelqu’un a dit quelque part dans ce flot de commentaires, que le dessin découpait, malgré la couleur et l’or, je suis d’accord, une créature vengeresse, qui coupe, casse, fracasse.
    Assia Sindali La destruction et la création.
    Olivier de Moro-Giafferi PO PO PO PO PO PO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Philippe Paolini dit :

    Ce duo est d’une qualité incroyable, c’est échevelé, c’est imagé, c’est fusionnel, c’est du grand et bel art, mes félicitations!

Réagissez