LES ORGUEILS SYNTONES.

1960818_10201475110705171_879509972_o

D’après Victor Hugo : « A une femme ».

Illustration Brigitte de Lanfranchi, texte Christian Bétourné  – ©Tous droits réservés.

—–

Olifant ! Si j’avais froid, je vomirais le pire,

Et mon dard, et, mon être, et ma hampe dans la boue,

Et ma bonne qui dort, et ses seins lourds de cire,

Et les fiottes, à qui le haire ne peut souffrir,

Pour un panard d’un sou !

—–

Si j’étais pieu, la bayadère toute ronde,

Les langes, les tétons gonflés devant mes doigts,

Et le si blond verso à la faille furibonde,

La volupté, vorace, et les dieux et les ondes,

Pour ta bouche en émoi.

Be Sociable, Share!