MES RÊVES OBSCURS.

10543778_10202405835052698_1904730123_n

Quand La De s’accroche aux branches.

Illustration Brigitte de Lanfranchi, texte Christian Bétourné  – ©Tous droits réservés.

 —–

La femme de quartz est si rousse

Un grand bol de lait cru

L’ai vue corps lilial dans la mousse

Et son regard perdu

–—

La femme de soie est si belle

Belle comme une orange

Elle s’envole à tire d’ailes

Duelles ses franges étranges

–—

Le femme lagune est si pâle

Pâle comme un cri d’orfraie

Elle se mire aux boréales

Un cerf brame à l’orée

–—

Le femme aux seins est en fleur

Fleur de pêcher nacrée

Elle sourit rit au bateleur

Le miroir de peur s’est brisé

–—

La femme de pierre est terrible

Infernale caillasse

Bras nus au coeur de la cible

A fendu sa cuirasse

–—

La femme de jade est en larmes

Coulent les joyaux d’or

Elle est rose blanche ou parme

Perles noires mon trésor

–—

La femme est une fougère

Le vent fou la berce

Les moutons de la bergère

Herbes folles des ivresses

–—

Femmes en foules, mes rêves obscurs.

Be Sociable, Share!