JE LES CONCHIE …

10588679_10202406196221727_374956981_n

Le cri de désespoir de La De.

Illustration Brigitte de Lanfranchi, texte Christian Bétourné  – ©Tous droits réservés.

—–

Je les conchie tous ces poètes,

Ces tarés et ces Paulettes,

Tous les Verlaine, tous les Ronsard,

Tous ces morts mous du dard.

–—

Avec leurs lunes de merde,

Les Aragon, les Eluard,

Ces enculés sur le tard,

Ces faux culs, ces sous-merdes.

–—

Moi j’aime les explosions

Celles qui vous défoncent le fion,

Et tous les jours c’est l’hallali,

Aux enfoirés, aux avachis.

–—

J’ai croisé un poète à la con,

je l’ai chopé par le caleçon,

Pour lui défoncer le fion,

Lui mutiler la fleur

Qui puait grave le beurre.

–—

Belle gerbe dans le cul,

Turlututu, chapeau pointu,

Bien rempli jusqu’aux yeux,

Triste bande de baveux,

A égorger comme des pneus.

–—

La poésie c’est l’acharnie,

Bien au chaud de mon lit

Je fracasse les mots dits,

La langue se mord à fond,

Et moi je me morfond.

–—

A dézinguer, à massacrer,

Dans la fange me rouler,

Et j’m’en fous plein les pieds,

Les yeux crevés, les cœurs broyés

Je m’en gave à jamais.

–—

Je leur fucke la rondelle

Quand il sont à la selle

Et je dégueule dans leurs culs sales,

j’encrasse leurs pétales.

Putain Manon, que c’est bon.

–—

J’éjacule aux étoiles,

Explosion inter sidérale,

Plus ça hurle, plus je râle,

Écrabouiller les morpions,

Crier la rage du lion …

Be Sociable, Share!