Il PLEUT, IL PLEUT BERBÈRE …

150196_10201310077979456_416627397_nIllustration Brigitte de Lanfranchi, texte Christian Bétourné  – ©Tous droits réservés.

 

Il neige, il neige je crève,

Fais voir tes blancs nippons,

Allons sous les mélèzes

Berbère, vite, baisons.

Et glisse sur ton feuillage

L´élixir qui jaillit à gros bouillons,

Voici, voici ma rage

Voici ma paire de touilles jolies.

—–

Entends-tu la colère?

Elle roule en crachant,

Prends un abri berbère

Allongée sous mes flancs.

Au chaud de ta cabane,

Et tiens, voici jaillir

Ma crème, comme tes spasmes

Qui vont ton âme nourrir.

 —–

Régale, régale ma berbère,

Mon cœur branle en sautoir,

J´amène ta commère

Sur mon encensoir.

Viens me lécher ma truie,

Juchée sur mon brandon.

Pleure, fais moi comme à autrui,

Entrez, petits gloutons.

—–

Croquons bien, ma bayadère

Ce tant joli museau

Donnez plus de rivière

A son petit trousseau

Doré. glissons en elle

C’est bien, donc, à dada!

A cheval, dessus, dessous elle!

Berbère, embrasse moi.

—–

Aimons! Prends cette glaise,

Et tu m’en enduiras

Ce flambeau de balèze

Dégorgera pour toi.

Lape de ce laitage

Mais tu n’avales pas!

Tu te sens de ma rage?

Elle a graissé tes bas.

 —–

Eh bien, voilà ta douche!

Laves t-y bien les doigts

Laisse-moi sur ta bouche

Prendre un baiser bien lourd

Ne rougis pas, berbère,

Je caresse tes seins

Nous irons jusque derrière

Pour le bourrer à plein.

Be Sociable, Share!