CROQUE-COUILLES …

Tu pleures

Les larmes

De ma vie.

De tes yeux

Chargés

Coulent

Les eaux

Claires

De l’amour,

Que nul, jamais,

N’imaginera,

Même.

Pauvres blêmes !

Mon poème.

D’entre

Tes cuisses

Qui palpitent,

Sourdes,

Lourdes

Et si pâles,

Le ru d’amour

Glisse.

Au long

Des collines

De sable blanc,

Il irrigue

L’âme

Égarée

Au fin fond

Des déserts,

De cette vie

Sans goût

Tu me rends fou

Ma Lou …

Croque-couilles,

Folle rouille,

Douce crapouille

Tu enchantes

Mes reins,

Qui d’airain

Ne sont,

Mais de balsa.

Ma falbalas

Fragile,

Sois douce,

Et ne me brise,

Quand tu frises

Au-dessus de moi.

Mon amazone

Aux seins

De lait,

Infiniment,

S’il te plaît,

Mon amande,

Mon lait.

Accroche

Au pommeau

De ma selle

Les étoiles

Sales

De tes yeux

Heureux.

Divague,

Balance,

Que ma lance,

Rougie

Au feu

Des enfers,

T’élance

Jusqu’aux embruns

De la vague.

Caresse

Mon flanc

De tes doigts blancs …

Ma dingue,

Ma cradingue

Aux doigts

Saignants,

Plonge

Dans ma bouche,

Tes rêves louches

Et tes élans.

Je fesse

La rose

De tes fesses.

Drôlesse,

Tu balances

Ta crinière

A tous les vents.

Les onguents

D’orient

Apaisent

La flamme

Qui rougit

La soie

De ton cul

Juste meurtri.

Sans un cri.

Rires légers,

Baisers mouillés …

Que de plaisirs

Sous les draps embellis

Du désir.

Zéphyrs,

Pierres taillées

Aux ailes

Déployées …

Ailes d’anges,

Ma mésange,

Vole,

Ne désole plus,

Ma vie.

Baise moi,

Poésie.

Be Sociable, Share!